Accueil Formation Les programmes de gestion de l’environnement et des ressources naturelles

Les programmes de gestion de l’environnement et des ressources naturelles

Lorsque l’on se fie à la négligence et à la liberté avec lesquels les ressources naturelles sont actuellement exploitées, on pourrait croire qu’elles sont inépuisables. Pour éviter le gaspillage et s’inscrire dans une démarche de développement durable, des programmes de gestion de l’environnement et des ressources naturelles sont mis en place. En quoi consistent-ils et qui peut s’y inscrire ?

En quoi consistent les programmes de gestion de l’environnement et des ressources naturelles ?

Les programmes de gestion de l’environnement impliquent deux enjeux majeurs. D’une part, celui de la compréhension de la notion de développement durable par les entreprises et d’autre part, celui de la formation sur les enjeux du développement durable à l’échelle individuelle.

Lire également : Quel diplôme pour devenir cadre de santé ?

La compréhension de la notion de gestion de l’environnement et des ressources naturelles par les entreprises

Les ressources naturelles suivantes doivent aujourd’hui être utilisées avec précaution et parcimonie :

Ces éléments d’entrées dont l’exploitation dégrade l’environnement contribuent à la production des éléments de sortie (produits finis et déchets) qui polluent tout autant l’environnement. Pour favoriser la conservation des ressources naturelles et faciliter leur renouvellement, il urge que les entreprises s’engagent pleinement à poser des actions concrètes et responsables. C’est dans cette logique que les programmes de gestion de l’environnement et des ressources humaines tels que ceux proposés par ESI-Business-School.com viennent en appui aux entreprises. Ces programmes forment des professionnels dont la mission consiste à aider les entreprises à faire de la gestion des ressources naturelles une priorité grâce à des outils appropriés et faciles à utiliser.

La formation aux programmes de gestion de l’environnement à l’échelle personnelle et professionnelle

Les programmes de gestion de l’environnement s’inscrivent dans la logique du développement durable. Celui-ci se définit comme la capacité des générations actuelles à utiliser rationnellement les ressources disponibles pour répondre à leurs besoins sans compromettre celle des générations futures à répondre aux leurs. Cette définition explique donc clairement que la démarche de la gestion des ressources naturelles ne vise ni à blâmer ni à causer du tort aux entreprises. Au contraire, elle consiste à former des professionnels conscients des enjeux de l’entreprise. Une fois formés en RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) ou en QHSE (Qualité – Hygiène -Sécurité – Environnement), les professionnels sont plus prompts à implémenter au sein des entreprises, de bons outils de gestion. On peut citer, en la matière, la norme ISO 14001.

Ces outils sont destinés à améliorer les conditions de travail des employés, à bonifier les systèmes de production, à mieux gérer les ressources naturelles et à impliquer toutes les parties prenantes dans le processus de développement de l’entreprise. L’ensemble de ses mesures aboutit à l’amélioration des performances des employés, à la hausse des rendements de l’entreprise, à la production des services de meilleure qualité ainsi qu’à la pérennité de l’entreprise et de l’environnement.

programme environnement ressources natuelles

Quelles sont les carrières possibles dans la gestion de l’environnement ou des ressources naturelles ?

Nombreuses sont les entreprises qui intègrent désormais, dans leur fonctionnement, les principes de RSE et de développement durable. Ainsi, après une formation en RSE ou en QHSE, il est facile de s’insérer sur le marché de l’emploi et de mettre à profit ses aptitudes ainsi que ses compétences. Pour ce faire, à la fin du cycle de Master en QHSE, il est possible d’opter pour une carrière d’auditeur Qualité. Le travail de l’auditeur QHSE consiste à accompagner les entreprises dans leurs processus de certification.

Par ailleurs, à la suite d’une formation professionnelle en développement durable, il est possible de s’orienter dans une carrière de technicien en environnement et risques industriels. Un tel métier est intrinsèquement lié à la gestion de l’environnement et des ressources naturelles. De même, les études en QHSE peuvent également déboucher sur une carrière d’ingénieur en étude des énergies renouvelables et efficacité énergétique. Quant aux personnes qui se sentent plus confortables en entreprise que, sur le terrain, elles gagneront énormément à opter pour une carrière de Directeur ou de responsable QSE.

Bref, un diplômé en développement durable est sollicité partout ; autant dans l’administration publique que dans le secteur privé. Il peut même travailler à son propre compte en tant que consultant HSE.

Comment commencer une carrière en gestion de l’environnement ou des ressources naturelles ?

Si faire une carrière dans un métier du développement durable est un projet qui vous tient à cœur, il vous faudra justifier d’un Bac+5 ou d’un MBA. Pour devenir un responsable QHSE, vous pouvez en effet opter à la base pour une licence en Biologie, en Droit ou en Commerce. Vous pouvez ensuite continuer avec un Master professionnel en QHSE ou en RSE.

Par ailleurs, vous pouvez atteindre le même objectif avec une licence en Génie de l’environnement ou un DUT en Génie électrique, puis une formation professionnelle en QSE. À la suite de votre formation, vous devriez correctement choisir votre stage afin d’acquérir davantage de connaissances dans votre spécialité. Après quoi, vous pourrez enfin travailler en entreprise ou continuer pour avoir une certification d’auditeur et travailler à votre propre compte.

Quels sont les défis à relever de la gestion de l’environnement ou des ressources naturelles ?

Les défis que rencontre un expert en développement durable dans son travail sont épars, il doit :

  • respecter les normes étatiques,
  • respecter les normes et exigences en matière de qualité d’hygiène, de sécurité et d’environnement,
  • mettre en place un système propice à l’ergonomie au travail,
  • veiller à une bonne gestion des ressources.

Le travail d’un QHSE/RSE, quel que soit son domaine de spécialité, entraîne énormément de responsabilités. Ainsi, en plus de ses diplômes, le professionnel en développement durable doit avoir les qualités d’un bon leader. Il doit être une personne rigoureuse, mais sociable. Il doit avoir un esprit critique et être un preneur d’initiative. Il doit pouvoir travailler sous pression puisque son travail nécessite une attention constante en dépit des multiples risques auxquels il fera face au quotidien.

Par ailleurs, l’exercice du métier de QHSE faisant cohabiter au quotidien le risque, l’adversité et le stress, l’ingénieur ou le technicien QHSE doit être une personne pleinement investie dans son travail. Il doit en effet comprendre que son métier consiste avant tout à prôner des valeurs profondément ancrées ainsi que des convictions solides qui le poussent à sauvegarder notre patrimoine commun qu’est la terre.

Les avantages de la gestion de l’environnement et des ressources naturelles pour les entreprises et les communautés locales

Les programmes de gestion de l’environnement et des ressources naturelles sont bénéfiques non seulement pour la planète, mais aussi pour les entreprises et les communautés locales. Effectivement, ces programmes permettent aux entreprises d’économiser de l’argent grâce à une utilisation plus efficace des ressources telles que l’eau ou l’énergie. Une entreprise qui gère bien ses déchets peut aussi réduire ses coûts en matière d’élimination des déchets.

Ces programmes peuvent améliorer la réputation d’une entreprise auprès de ses clients et du grand public. Les consommateurs ont tendance à favoriser les produits respectueux de l’environnement et achèteront davantage chez une entreprise qui s’engage dans une démarche écologique.

La mise en place d’un programme de gestion environnementale peut avoir un impact positif sur les communautés locales. Par exemple, investir dans des énergies renouvelables peut créer des emplois locaux ainsi qu’une source stable d’énergie propre pour la communauté. De même, le recyclage peut donner lieu à la création d’emplois locaux dans le domaine du tri sélectif.

Adopter une approche proactive quant à sa responsabilité sociale ne fait pas que contribuer au développement durable ; cela permet aussi aux entreprises opérant dans ce cadre de se différencier. Il est indéniable que cette distinction apporte son lot d’avantages : elle marque, par exemple, leur engagement vis-à-vis du développement durable auprès de leurs partenaires commerciaux ainsi que vis-à-vis du marché boursier. De surcroît, cette distinction leur permettra de s’assurer une solidité financière à long terme du fait qu’elle renforcera leurs relations commerciales ainsi que la confiance qui en découle avec leur clientèle et les autres parties prenantes majeures.

L’adoption d’une démarche environnementale est non seulement bénéfique pour l’environnement, mais aussi pour les entreprises et les communautés locales. Les avantages financiers, sociaux et écologiques sont nombreux et justifient amplement un tel engagement.

Les tendances et évolutions actuelles dans la gestion de l’environnement et des ressources naturelles à l’échelle mondiale

La prise de conscience de l’importance d’une gestion environnementale efficace se traduit par une série de tendances et d’évolutions actuelles. Les entreprises sont désormais plus soucieuses que jamais des impacts environnementaux de leurs activités, notamment en matière d’utilisation des ressources naturelles, mais aussi quant à la production et la gestion des déchets.

Les technologies vertueuses, comme les énergies renouvelables ou les technologies propres, occupent une place centrale dans ces évolutions. Les gouvernements du monde entier encouragent leur adoption pour réduire les coûts liés aux importations d’énergie fossile ainsi qu’à la pollution atmosphérique associée.

Dans un contexte mondial où l’on assiste à une augmentation constante du prix des sources traditionnelles d’énergie fossile (gaz, pétrole), le marché pour les énergies renouvelables est en pleine expansion. Cette croissance est stimulée par la baisse significative du coût des technologies solaires et éoliennes au cours des dernières années.

Une autre tendance forte concerne le recyclage : on observe aujourd’hui un recours accru à cette pratique non seulement chez les particuliers mais aussi chez les entreprises. Le développement de nouvelles techniques permettant le traitement et la valorisation maximale des matériaux récupérés constitue aussi un axe majeur.

On note actuellement une progression rapide vers l’e-mobilité. La réduction drastique voire totale de l’utilisation de combustibles fossiles dans nos déplacements devient effectivement toujours plus nécessaire dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. La production et l’utilisation accrues des véhicules électriques, ainsi que les infrastructures nécessaires pour leur recharge, sont donc en train d’occuper une place grandissante.

Il est clair que les tendances actuelles de gestion environnementale mettent davantage l’accent sur la responsabilité individuelle et collective quant à l’utilisation efficace des ressources naturelles. Bien qu’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour parvenir au développement durable total, ces avancées renforcent notre engagement commun en faveur d’un avenir plus respectueux de notre planète.

ARTICLES LIÉS