Accueil Emploi Les étapes clés pour réussir sa reconversion professionnelle en AESH

Les étapes clés pour réussir sa reconversion professionnelle en AESH

Changer de carrière pour devenir Accompagnant d’Élèves en Situation de Handicap (AESH) représente un défi passionnant mais complexe. Pour réussir cette transition, pensez à bien suivre certaines étapes précises. D’abord, une formation spécialisée est indispensable afin de comprendre les besoins spécifiques des élèves et les meilleures pratiques pour les aider. Un stage pratique permet de se familiariser avec le milieu scolaire et les réalités du métier.

Parallèlement, pensez à bien préparer sa recherche d’emploi. Un CV et une lettre de motivation adaptés, mettant en avant les compétences acquises, peuvent faire toute la différence. Le réseau professionnel joue un rôle clé : échanger avec des AESH en poste et participer à des forums ou des groupes de discussion spécialisés peut offrir des conseils précieux et des opportunités de recrutement.

A lire aussi : Quel métier sans diplôme à 40 ans ?

Les raisons de choisir le métier d’AESH pour une reconversion professionnelle

Devenir Accompagnant d’Élèves en Situation de Handicap (AESH) offre une opportunité unique de contribuer à l’inclusion scolaire. Les AESH apportent une aide humaine essentielle, favorisant l’autonomie des élèves en situation de handicap dans les établissements scolaires. Que ce soit à l’école maternelle, à l’école primaire, au collège ou au lycée, ces professionnels jouent un rôle fondamental pour que la scolarité des élèves se déroule dans les meilleures conditions possibles.

Une profession valorisée par la législation

La loi du 29 juillet 2019 pour une École de la confiance revalorise le statut des AESH. Elle introduit des mesures significatives pour améliorer leurs conditions d’emploi :

A lire également : Tout savoir sur la recherche d’emploi sur internet

  • Un CDD de 3 ans dès le premier recrutement, avec possibilité de CDI à la fin du contrat
  • Une nouvelle grille nationale de rémunération

Ces avancées législatives sécurisent le parcours professionnel des AESH, rendant la reconversion professionnelle vers ce métier plus attractive.

Des débouchés assurés et une insertion rapide

Le métier d’AESH promet des débouchés assurés et une insertion professionnelle rapide. Pour la rentrée scolaire 2022, 4000 créations de poste sont prévues. Ce besoin croissant d’accompagnants dans les établissements scolaires garantit une demande constante de nouveaux professionnels.

Un salaire revalorisé

Bien que le métier s’exerce majoritairement à temps partiel, le salaire des AESH a été revalorisé. La rémunération est définie par une grille salariale spécifique à la fonction publique, composée de 11 échelons. Un AESH à temps plein situé au 1er échelon touche un salaire de 1284 € net par mois, montant à 1412 € après 6 ans d’ancienneté. Cette revalorisation témoigne de la reconnaissance accrue de la fonction.

Les compétences et formations nécessaires pour devenir AESH

Pour postuler à un poste d’Accompagnant d’Élèves en Situation de Handicap (AESH), plusieurs critères sont requis. D’abord, avoir au moins le bac ou un diplôme équivalent. Une expérience de neuf mois en tant qu’auxiliaire de vie scolaire ou être titulaire du Diplôme d’État d’Accompagnant Éducatif et Social (DEAES) constitue aussi un atout.

La formation obligatoire d’adaptation à l’emploi, d’une durée de 60 heures, est indispensable pour ceux qui n’ont pas de diplôme dans le domaine de l’aide à la personne. Cette formation est entièrement gratuite et permet de se familiariser avec les spécificités du métier.

Pour ceux qui souhaitent approfondir leurs compétences, des formations complémentaires sont disponibles tout au long de la carrière. Elles peuvent être financées par le Compte Personnel de Formation (CPF).

Il est aussi possible d’accéder à une formation diplômante DEAES, d’une durée de 24 semaines, financée par le CPF. Cette formation permet d’acquérir une qualification reconnue, ouvrant ainsi des perspectives d’évolution de carrière.

Les compétences nécessaires pour réussir en tant qu’AESH incluent une bonne capacité d’écoute, de la patience et une forte motivation pour accompagner des élèves en situation de handicap. L’acquisition de ces compétences passe par une formation adéquate et un engagement continu dans le développement professionnel.

reconversion professionnelle

Les étapes pour réussir sa reconversion en AESH

Préparation et candidature

Les candidats intéressés par le métier d’Accompagnant d’Élèves en Situation de Handicap (AESH) doivent postuler directement auprès de l’inspection académique de leur département. Le Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale (DASEN) gère les recrutements pour le premier degré (écoles maternelles et primaires), tandis que les chefs d’établissement s’occupent du second degré (collèges et lycées).

Rémunération et progression

La rémunération des AESH se base sur une grille salariale propre à la fonction publique, composée de 11 échelons. Le premier échelon, correspondant à moins de trois ans d’ancienneté, offre un salaire net mensuel de 1284 €. Après six ans, ce salaire passe à 1412 €. Les AESH peuvent évoluer vers d’autres métiers liés à l’éducation et à la petite enfance.

Formation et développement professionnel

Pour assurer une reconversion réussie, suivez les formations obligatoires et complémentaires. Une formation initiale de 60 heures, gratuite, est nécessaire pour les nouveaux entrants sans diplôme dans le domaine de l’aide à la personne. Utilisez votre Compte Personnel de Formation (CPF) pour financer des formations diplômantes, comme le Diplôme d’État d’Accompagnant Éducatif et Social (DEAES), d’une durée de 24 semaines.

Compétences requises

Les compétences clés pour réussir en tant qu’AESH incluent une bonne capacité d’écoute, de la patience et une forte motivation pour accompagner des élèves en situation de handicap. L’acquisition de ces compétences passe par une formation adéquate et un engagement continu dans le développement professionnel.

ARTICLES LIÉS