Accueil Business L’évolution du marché immobilier en réponse au décret tertiaire

L’évolution du marché immobilier en réponse au décret tertiaire

Depuis l’entrée en vigueur du décret tertiaire en 2019, le marché de l’immobilier d’entreprise connaît des évolutions significatives, façonnées par les impératifs de réduction des consommations énergétiques imposés aux acteurs du secteur. Ce décret, qui concerne les bureaux, les commerces et divers locaux d’activités, vise à instaurer des objectifs ambitieux pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments existants.

Portée du décret tertiaire

Une des dimensions les plus marquantes du décret tertiaire est son champ d’application. Contrairement aux réglementations antérieures, qui se concentraient essentiellement sur les nouveaux actifs, ce décret étend son champ à tous les biens immobiliers professionnels, publics et privés, d’une superficie supérieure ou égale à 1 000 mètres carrés. Cette mesure concerne un large éventail d’établissements, allant des bureaux et commerces aux infrastructures de loisirs. Pour en savoir plus, consulter ce guide.

A lire aussi : 3 raisons de faire appel à une agence de recrutement

Objectifs de réduction

Le décret tertiaire impose des objectifs ambitieux en matière de réduction des consommations énergétiques. Les détenteurs de patrimoine et exploitants doivent viser des baisses significatives allant jusqu’à 60% d’ici 2050, par rapport à une année de référence fixée (mais pas antérieure à 2010). Ces exigences incitent les entreprises à repenser leur approche énergétique et à investir dans des améliorations pour atteindre ces objectifs.

Impact sur les propriétaires et les investisseurs

Le décret tertiaire a un impact significatif sur les propriétaires et les investisseurs immobiliers. Les bâtiments moins performants sur le plan énergétique peuvent subir une dépréciation de leur valeur marchande, car les acheteurs et les locataires accordent de plus en plus d’importance aux coûts d’exploitation, y compris les dépenses énergétiques. Les propriétaires doivent investir dans des améliorations énergétiques pour maintenir la compétitivité de leurs actifs sur le marché.

A découvrir également : InterShipper : éviter l'abandon de panier e-commerce

Opportunités pour les bâtiments conformes

En revanche, les bâtiments conformes au décret tertiaire présentent des opportunités attractives. Ils sont plus attractifs pour les locataires et peuvent être valorisés à un prix plus élevé en raison de leurs faibles coûts d’exploitation et de leur empreinte environnementale réduite. Les investisseurs recherchent activement des biens immobiliers respectueux de l’environnement qui offrent des rendements stables à long terme.

Défis opérationnels et financiers

La mise en conformité avec le décret tertiaire nécessite des investissements importants en travaux d’efficacité énergétique. Ces travaux peuvent entraîner des interruptions temporaires des activités et nécessitent une planification financière rigoureuse. Les propriétaires doivent équilibrer les coûts des améliorations avec les avantages à long terme, tout en tenant compte des exigences de conformité réglementaire.

Nouveaux critères de sélection pour les locataires

Les locataires d’espaces commerciaux et de bureaux accordent désormais une attention particulière aux performances énergétiques des bâtiments lors de la sélection de leurs locaux. Les bâtiments bien classés offrent un environnement de travail plus confortable, réduisant les coûts d’exploitation pour les locataires et renforçant leur image de marque en tant qu’entreprise durable.

Évolution des pratiques de gestion immobilière

Le décret tertiaire stimule également l’innovation dans la gestion immobilière. Les gestionnaires immobiliers développent des compétences spécialisées en efficacité énergétique et mettent en œuvre des pratiques de gestion durable pour maximiser la valeur des actifs immobiliers. Les technologies intelligentes et les solutions numériques sont de plus en plus utilisées pour surveiller et optimiser la consommation d’énergie des bâtiments.

ARTICLES LIÉS